Bourg en Bresse : la ville équipe ses services techniques de 2 récupérations des eaux de pluie

La philosophie du projet

Dans sa démarche environnementale, la commune de Bourg en Bresse a souhaité mettre en place des systèmes de récupération des eaux de pluie afin de réduire son empreinte eau.

La commune a profité de la rénovation de ses services techniques pour mettre en pratique cette volonté politique. La réflexion menée par le Maître d’ouvrage et le maitre d’œuvre a débouché sur le choix de réaliser 2 installations afin :

  • d’alimenter les sanitaires du centre technique.
  • d’alimenter la station de lavage des véhicules.

Le cahier des charges initial

Du fait des contraintes de chantier, les deux installations comportent une différence notable en terme de stockage.

  1. Dans le cas de l’alimentation de la station de lavage, nous profitons d’importants travaux de terrassement pour positionner une citerne enterrée. Cette citerne a un volume de 10m3.
  2. Pour l’alimentation des sanitaires, la récupération des eaux de pluie est effectuée sur un autre bâtiment. En l’absence de travaux de terrassement, le stockage prévu est un stockage aérien.

Concernant la surpression, le débit et la pression demandés sont assez faibles – un débit de 3 m3/h à une pression de 2,5 bars répond aux attentes. Il est demandé un passage automatique en eau de ville en cas de période de sécheresse

 

Nos solutions techniques

Le stockage

Concernant le stockage enterré, le choix revenait au lot T.P. De nombreuses citernes de 10m3 enterrées existant sur le marché que ce soit en béton ou en PE, nous ne sommes intervenus pour proposer notre aide de sourcing produit.

En revanche pour le stockage aérien, nous avons proposé l’installation de 2 citernes aériennes de 3m3 chacune au lieu de 6 citernes de 1m3 initialement prévues.

Cette solution offre en plus d’une économie financière, une facilité de mise en œuvre en réduisant le nombre de connexions à réaliser. Nous avons choisi la mise en place de filtres déportés adaptés à la surface de la toiture et aux contraintes de mise en œuvre.

Ces filtres se positionnent en amont de la citerne sur une chaise. Equipés d’un trop plein, ils sont autonettoyants.

La surpression

Nous avons préconisé aux intervenants du chantier (maître d’ouvrage, maitre d’œuvre et installateur) une solution prête à poser.

Comme pour les citernes, cette solution a l’avantage de réduire les charges d’installation sur site tout en garantissant un produit répondant à l’ensemble de la norme eau de pluie.

En plus d’avoir un disconnection BA qui répond à la norme EN1717 le module de gestion des eaux de pluie intègre les différents composants nécessaires à une satisfaction client (filtration, ballon vessie) et aux respects des normes (compteurs d’eau).

Il est à noter que nous avons opté pour la mise en place d’un stérilisateur UV sur l’unité de surpression destinée à alimenter la station de lavage par Karcher.

Étiquettes : ,