Pluviométrie en France
La pluviométrie en France

Les données météorologiques sont souvent différentes des croyances populaires ainsi, je peux vous assurer chiffres à l’appui que :

  • La Côte d’Azur n’est pas une région aride
  • La Bretagne ne détient pas le record de pluviométrie

La pluviométrie annuelle en France varie de 550mm à 1450mm. Une grande partie du territoire français connaît une pluviométrie annuelle comprises entre 650 et 850mm par an.

Les zones les plus arides sont :

  • la région bordant les villes de Perpignan et de  Montpellier.
  • une large région allant de l’ouest de la Bretagne au département du Nord en englobant la région Centre et la région parisienne.

À l’opposé les régions montagneuses connaissent des cumuls de précipitations élevés.

Pourquoi dit-on qu’il pleut toujours à Paris et à Rennes et qu’il fait sec à Nice ?

Le nombre de jour de pluie.

Le premier élément de réponse est le nombre de jours de pluie. Si à Rennes il ne pleut annuellement que 694mm contre 733mm à Nice, le nombre de jours de pluie est quasiment 2 fois plus important (114 jours à Rennes contre 61 jours à Nice). C’est cette différence qui explique le ressenti de la population.

Pluviométrie annuelle moyenne – période 1981-2010 – source www.météofrance.fr

C’est la ville de Perpignan qui détient la pluviométrie la plus faible (557mm) et le nombre de jours de pluies le plus faible (54 jours par an).

A l’opposé Biarritz est la ville la plus arrosée en volume (1450mm par an) et Brest la ville la plus arrosée en nombre de jours (159 jours par).

Quelques informations sur les territoires ultra-marin

  • Guadeloupe : pluviométrie comprise entre 1300 et 3500mm par an. Nombre de jours de pluie compris entre 140j et 258j par an
  • Guyane : pluviométrie comprise entre 2500 et 3500mm par an. Nombre de jours de pluie compris entre 185 jours et 220 jours /an
  • La réunion : pluviométrie comprise entre 1185 et 3800mm par an. Nombre de jours de pluie compris entre 157 et 269 jours / an

La saisonnalité des pluies.

Contrairement aux idées reçues la pluviométrie n’est pas nécessairement plus importante l’hiver que l’été.

Si cela est vrai pour la ville de Nice avec 55% de la pluviométrie annuelle récoltée entre septembre et décembre (402mm) contre 14,8% pour les mois compris entre mai et août soit un rapport de un à quatre entre été et automne/hiver.

En revanche, la ville de Paris connaît une pluviométrie beaucoup plus linéaire avec une assez grande stabilité d’un mois sur l’autre. Parmi les mois les plus pluvieux figurent les mois de mai et de juillet. Les quatre mois estivaux sont plus pluvieux que les quatre mois suivants (pluviométrie de 227mm entre mai et août vs 218mm entre septembre et décembre).

Sans tirer de conclusions hâtives je pense que cette pluviométrie explique certaines transhumances estivales. Les franciliens descendent dans le sud en été (228mm de pluie à Paris contre 108mm à Nice) mais remontent à l’automne (218mm de pluie à Paris contre 402mm à Nice. Je vous l’accorde c’est encore une image d’Épinal mais sont-elles toutes fausses ?

La ville de Rennes est située entre ces 2 extrêmes avec une légère saisonnalité – pluviométrie plus faible de juin à août – mais beaucoup moins marquée qu’à Nice .

Quelles conclusions tirer de ces chiffres ?

L’analyse de données chiffrées objectives nous montre que la majorité du territoire français possède avec la récupération de l’eau de pluie d’une ressource abondante.

Un français consomme en moyenne 130 litres d’eau par jour chez lui soit environ 46 m3 par an. La moitié de cette eau n’a pas besoin d’être potable (alimentation WC, arrosage, lave-linge) soit un volume de 22m3/an/personne. Ce volume de 22 m3 peut être récupéré annuellement sur une toiture de 30 m2. Même à Nice sur une maison de 120 m2, nous récupérons entre mai et août près de 13 m3 d’eau de pluie soit de quoi alimenter les WC de lave-linge d’une maison pour 4 personnes.

De plus contrairement aux idées reçues et à quelques exceptions près la pluviométrie est assez bien répartie sur toute l’année. Ces données coupent court aux phrases régulièrement entendu du type « j’ai besoin d’eau en été pour faire face aux arrêtés sécheresse et c’est en été qu’il ne pleut pas ». Si nous avons une impression de moindre pluie d’été, un seul orage même en pleine nuit suffit, à remplir une citerne d’eau de pluie pour :

Cédric FONTAINE
Cédric Fontaine gérant de Fontaine Ingenierie
Étiquettes : ,