Le conseil général des côtes d’Armor confie à Fontaine Ingenierie l’étude diagnostic pour la mise en place d’une cuve de récupération des eaux de pluie dans les collèges et CER du département

L’objectif du projet

Dans le cadre de sa politique de gestion de la ressource, le conseil général des côtes d’Armor (CG22) lance un audit d’envergure sur 36 sites (17 collèges et 19 centres d’exploitation des routes (CER).

Cet audit vise à généraliser la mise en place de la récupération des eaux de pluie et à étudier la possibilité d’une infiltration dans le sol du trop-plein.

C’est une des premières, sinon la première fois, qu’une administration réalise une étude aussi complète sur son parc de bâtiments. Cette démarche est novatrice à plusieurs titres :

  • L’étendue de l’étude : portant sur 36 sites, cette étude permettra de prioriser les travaux à venir en fonction des critères environnementaux et économiques définis par le maître d’ouvrage et ainsi optimiser ses investissements.
  • L’étude porte sur des bâtiments existants. Le CG22 tord le cou aux idées reçues qui consistent à réserver la récupération des eaux de pluie aux constructions neuves. Travailler sur l’existant démultiplie les possibilités de réaliser des économies de consommation d’eau.
  • L’étude est dédiée à la récupération des eaux de pluie et confiée à un spécialiste. Cette démarche est assez rare pour être soulignée. Souvent intégrée dans des études plus globales la récupération des eaux de pluie peine à recueillir l’écoute qu’elle devrait au regard des bénéfices environnementaux apportés et des retours sur investissements constatés.

Le travail de Fontaine Ingenierie

Je suis fier dans ce cadre d’être, en collaboration avec les bureaux d’étude ABEIL, adjudicataire de l’appel d’offre lancé par le CG22. Les études que nous mènerons dans les prochains mois mettront en avant :

  • L’impact environnemental. Il sera évalué l’autonomie en eau de pluie de chaque site ainsi que la réduction des volumes d’eau de pluie rejetés sur le réseau en fonction de la volumétrie de stockage.
  • L’impact financier : chaque étude donnera lieu à une estimation budgétaire permettant de calculer le retour sur investissement. Des variantes seront présentées au cas par cas afin de permettre au maître d’ouvrage de prendre une décision d’investissement rationnelle.

Un exemple pour d’autres ?

Convaincu de l’intérêt de cette démarche, j’espère que d’autres organismes ou entreprises, publics ou privés suivront la voie tracée par le CG22 et feront analyser avec efficience les possibilités de valoriser les eaux de pluie sur leur parc immobilier ou industriel.

Cédric FONTAINE

Étiquettes : , ,